Imprimer
 
Vos témoignages d'accouchements un peu spécial!
 
 
 
Projets de naissance et récits d'accouchements des mamans de 'début de vie'
 
 
 
Projet de Naissance de Gabriel 
 
 
Lettre donnée et acceptée par la sage femme du CHU :
 

Bonjour,


J’aimerai faire apparaître dans mon dossier quelques souhaits concernant la naissance de mon bébé.

Vous allez être présents tout au long de cette naissance, et nous vous en remercions. 
J’ai choisi, comme pour mes deux précédant accouchements, de m’en remettre à votre équipe pour que tout se passe le plus sereinement possible dans votre environnement sécurisé.

Cependant, pour cette naissance j’aimerai quelque chose de plus intime et naturel…

Je prends donc la liberté de rédiger ces quelques lignes au cas ou, le moment venu je serai dans l’incapacité de dialoguer directement avec vous.
(Par cette lettre, nous ne remettons absolument pas votre savoir ni votre métier en cause, nous avons une totale confiance en vous, aussi j'espère que vous n'accueillerez pas ce projet de naissance péjorativement.)

 

Pendant le travail, l’expulsion :
Si cela est possible, je souhaite pouvoir marcher et choisir ma position au cours du travail.

Je préfère être perfusée au dernier moment, pour faciliter ma mobilité.
Tant que le travail progresse et que le bébé et moi allons bien, je ne souhaite pas de rupture artificielle des membranes.
Lorsque les épaules de notre bébé seront sorties, j'aimerais l'attraper et finir de le sortir moi-même (ou son papa) et le déposer sur mon ventre.
Nous ne souhaitons pas que le cordon ombilical soit coupé ou pincé avant qu’il n’ait cessé de battre.
Mon mari souhaite couper le cordon ombilical.

Nous souhaiterions que la lumière soit tamisée dès l’expulsion pour le confort de l’enfant.


Après la naissance :
Avant tout, nous vous serions extrêmement reconnaissants de favoriser cette rencontre qui va se produire entre notre enfant et nous.

Laissez-nous simplement profiter à notre rythme de ce moment unique.

Que tous les soins qui peuvent attendre soient remis à plus tard.

Sauf urgence, je ne souhaite pas d’injection, qu’on mette du collyre, qu’on aspire et sonde mon bébé, dans la mesure où il a une respiration normale, et où la naissance n’a rencontré aucune difficulté particulière.

Nous souhaitons que notre enfant soit allaité, et donc que la mise au sein soit précoce, (si possible avant qu'il soit emmené pour les soins, si ceux-ci ont lieu) en le laissant trouver le sein seul.

En cas de césarienne :
Je préfère une rachi-anesthésie plutôt qu'une anesthésie générale.
J'aimerais que le champ opératoire soit légèrement baissé pour que je puisse voir sortir mon bébé, je souhaite l'embrasser et le toucher avant qu'il soit emmené pour les soins.
Mon mari aimerait être présent pour la naissance et pour les soins.
Dans le cas où notre bébé doit être placé en couveuse pour réguler sa température, nous aimerions pratiquer la méthode kangourou sur son papa plutôt que de le placer en couveuse.
Je souhaite allaiter mon enfant dès que possible, aussi je refuse qu'un aliment autre que mon lait lui soit administré.

Ce qui est le plus important pour nous, c’est que cet enfant vienne au monde entouré de douceur. J’espère que nous ne sommes pas trop exigeant dans nos souhaits et que dans la mesure du possible tout pourra être fait au mieux pour vous comme pour nous.

(Lettre faite en accord avec les directions de l'OMS

 

Naissance du petit Gabriel


Mardi 28/11 malgré mes contractions régulières et absolument pas douloureuses, j’avais le moral dans les chaussettes à l’idée d’être déclenchée le lendemain à 9h00.

Le soir vers 22h00, j’ai pris un long bain avec des huiles essentiel pour me relaxer et je me suis mise devant la TV vers 11h30 avec  ma tisane de framboise et des petits gâteaux au miel pour me donner du courage !!

Puis, sachant que la journée du lendemain risquerai d’être très longue, je suis aller voir mon chéri  (qui se dépêche de finir le faire part sur l’ordinateur) pour qu’on se couche et qu’on règle les derniers détails…il emmènera les enfants à l’école, pendant que je mettrai ma valise dans sa voiture (puisque c’est dans la mienne que sont les sièges auto) etc.

On se couche, il est 00h45.

Je lui dis, « c’est bizarre, d’habitude, quand je m’allonge, les contractions se font plus rares mais j’ai l’impression que là, elles sont plus fortes ! ».

Et puis « quelle idée d’avoir bu un litre de tisane avant de me coucher, j’ai encore envie de faire pipi !! »

Je me lève donc pour faire mon pipi, chéri me dit en se retournant qu’on arrête de parler sinon, on sera naze le lendemain.

Je lui répond des toilettes « OK, mais je crois bien que je viens de perdre les eaux ! ».

Il était 1h00 piles.

Le liquide est laiteux, ça me rassure, bébé n’est pas en souffrance !

Il se lève, s’habille et me dit «  on y va ! ».

Moi très zen, « la SF nous a dit qu’on a 2 bonnes heures avant d’aller à la mat après rupture…on appelle mes parents qu’ils viennent garder les petits (qui dormaient) ils ont 1h00 de route, quand ils arrivent, on part »

Je reste bien 1/2h sur les toilettes à regarder mon chéri courir dans tous les sens et me lève enfin pour m’habiller.

J’enfile un pantalon, un tee-shirt…une contraction, j’essais de m’asseoir sur le lit mais je peux pas…je m’appuis sur ma table de chevet monte sur la pointe des pieds… ça soulage !

Je continue à mettre mon pull puis j’essaies de m’asseoir à nouveau pour mettre mes baskets, j’enfile les chaussettes, une chaussure…une  contraction, je me met direct sur la pointe des pieds, ça marche, ça me soulage tout de suite !

Chéri arrive là, « t’es sur que tu veux pas partir tout de suite ? » me demande t’il en me mettant l’autre chaussure.

« Non, on a le temps ! Je veux pas arriver là-bas et qu’on me colle sur un lit en me disant que je ne suis qu’à 3 ou 5 cm ! Et puis ça va, elles sont pas très douloureuses »

On descend au salon, on éteint les lumières à l’étage pour que les garçons ne se réveillent pas.

Je tourne en rond autour de la table du salon  (pour faciliter la descente du bébé), je regarde l’heure, 1h45, mes parents ne vont pas tarder maintenant.

Je dis à  chéri que je ne sais pas comment je vais m’installer dans la voiture parce que je ne supporte pas d’être assise. Il me dit que je n’aurai qu’à m’allonger à l’arrière, que les policiers comprendront.

Un tout dernier pipi (promis!!) avant de partir puisque mes parents vont arriver…et une envie de pousser ! (Je me mets debout surprise)

-J’ai envie de faire caca ? Maintenant ? Non, faut pas !... Et puis zut ! Se sera toujours ça d’épargné aux pauvres SF !!

Encore une envie de pousser…je pousse !

Mais? Cette sensation de petite brûlure ?  Les filles 'du forum' disaient qu’elles sentaient ça au passage du bébé…Non, j’ai pas mal, ça peut pas être lui !

Bon, si les SF me demandent si je veux la péridurale ?...Je fais quoi ? Non, je la refuse ! Je gère très bien les contractions là ! Bha ! On verra bien en y arrivant!

Ça pousse encore…je pousse en soufflant, je m’entends gémir et dire :

_ « Il arrive ! »

_ « j’appelle les pompiers ! C’est quoi le numéro déjà ? »

_ « je sais pas ! » 

_ « Allo ? Oui, j’ai ma femme qui accouche !...Oui ! (Il donne son nom, l’adresse) »

_ « La tête est là ! » je vérifie qu’il est tourné dans le bon sens, ça va, la tête vers l’arrière il est en bonne position ! Je le tien avec ma main droite. Pendant que chéri au tel…

_« la tête est sortie ! Qu’est ce que je fais ? » (On lui dit qu’il faut couvrir le bébé)

Ça pousse encore, chéri raccroche et je lui demande de m’enlever complètement mon pantalon, mes chaussures… (Je veux être à l’aise) et juste après, Gabriel dégage ses épaules et sort en chouinant.
Il est 2h00 piles !

Je l’attrape doucement, m’assoie à nouveau sur les toilettes pour lui dégager avec chéri, le cordon qu’il a deux foi autour du cou et du bras droit.

Puis, je demande à chéri de m’enlever le tee-shirt et le pull pour faire du peau à peau pour le réchauffer.

Il le fait et court chercher des serviettes propres pour l’envelopper.

Je sens que le placenta se décroche, tombe dans la cuvette.


C’est fini. J’ai rêvé d’accoucher à la maison, je l’ai fait sans aucune peur, dans la pénombre, le calme et la douceur que je voulais pour mon enfant.

J’avais même ressortie (pour le montrer aux enfants) le petit bonnet de la maternité de mon deuxième qu’on à vite mis à Gabriel pour pas qu’il est trop froid!!

Les pompiers arrivent, voient que tout va super bien, on plaisante, ils me mettent juste une couverture sur le dos (bas, oui ! Avec tout ça, je suis toute nue moi !!) et enveloppe Gabriel dans une couverture de survie, on attend le SAMU maintenant…

Bébé cherche à téter mais je suis mal positionné et j’ai peur qu’il est froid.

Mes parent arrivent, affolé de voir les pompiers garer devant chez nous, chéri sort vite leur dire que tout va bien mais ma mère, même si elle entend, ne comprend pas…jusqu’au moment ou elle me voit, là, assise sur les toilettes avec mon bébé dans les bras !

Elle est émue, fière à la foi…elle me dira plus tard « toute ma vie, je te reverrai là, avec ton bébé dans les bras ! »

Le SAMU arrive, j’aide le médecin à clamper le cordon (qui venait juste de cesser de battre) il le coupe. Il prend Gabriel pour le mettre en couveuse, il a les yeux grand ouvert et ne perd rien de se qui se passe autour de lui !

Moi, je peux enfin me lever, on récupère mon placenta dans un grand saladier, j’enfile un boubou, mes baskets, un blouson et hop ! Je monte à mon tour dans l’ambulance. Chéri nous suit en voiture jusqu’au CHU.

Là, on s’occupe de moi, on me met une perf pour être sur que je ne ferai pas d’hémorragie, la SF vérifie qu’il n’y pas de points à me faire (non ! rien du tout !!) et on passe au bébé…

_ « Je vais faire les soins à votre bébé »

_ « Qu’est ce que vous entendez par soins ? »

_ « Je vais vérifier que sont oesophage et … »

_ « Non, pas besoin, il vient de téter ! Et même de faire une petite selle ! »

_ « Heu…oui c’est vrais…je vais lui mettre des gouttes dans les yeux… »

_ « Non, pas besoin, il sera toujours temps de le soigner pour une conjonctivite ou autre plus tard s’il en fait une » 

 

Et bref, tout se qu’on m’a proposé je l’ai refusé sauf la Vit K par ce que j’ai vu que j’y échapperai pas et que chéri y tenait même s’il prenait sur lui ce passage là de mon projet de naissance!

Voilà ! Mon petit est arrivé avec 6 jours de retard mais quelle arrivée !! Je suis très fière de nous 3 !!

Comme il n’y avait que chéri comme témoin de l’accouchement, il a du faire la déclaration de naissance à notre petite mairie…il n’y avait pas eu de bébé né à domicile depuis très longtemps !!!! 40 ans !

Voilà, mon AAD impromptu! La maman de Gabriel. 

 

 (Pardon pour la maman, je n'arrive pas a mettre la photo droite!J'essaie de faire vite, promis!)

 

 Réagissez au récit: 

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.



 
 
Un AAD programmé...imprévisible
(Accouchement A Domicile)
 
 

 
Lors de ma grossesse voici comment a évolué mon projet d'accouchement :
Je souhaitais un accouchement le plus physiologique possible, j'étais donc inscrite dans l'une des maternités les plus "ouvertes" de Paris-Les Bluets-mais vers 4 mois de grossesse, je réalise que mon vrai désir c'est l'AAD.
En effet : je veux être tranquille à tout prix, éviter tous les gestes invasifs...
J'en parle avec mon Chéri qui est à 100 % avec moi !! Je ne trouve plus beaucoup de sage-femme disponible, la seule avec qui ça colle sera dispo pour le suivi global mais pour l'accouchement en lui même seulement à partir du 1/09...  
Alors je boucle le programme de l'accouchement prévu le 8/09/2008 :  
-suivi global malgré tout et si l'accouchement a lieu avant le 1/09 j'irai aux Bluets avec sortie précoce.  
 
Vendredi 29 aout, je me réveille avec quelques contractions un peu plus douloureuses que d'habitude, mais irrégulières et à mon goût, pas très intenses.
Alors, je ne me presse pas, j'accompagne mon fils au cours de natation (40 minutes à pied aller-retour et 1 heure d'attente pendant le cour sur un banc)....nous revenons vers 12h à la maison et j'appelle chéri:
- reviens il va falloir se préparer
Et oui, les contractions sont régulières, mais très supportables. Je prends un bain avec huiles essentielles de lavande pour me faire plaisir et en plus j'ai les cheveux sales, je peux pas aller à la mater comme ça  ....  

Après le bain, ça se corse, à 12h30 chéri arrive avec un :
- t'es sure que c'est bon?
C'est pas un faux travail, NON! Mais il faut attendre mon beau-frère qui doit garder le futur grand frère.

....à 13h je suis sur le lit à gigoter; pour chaque contractions une posture différente....je fini par hurler vers 13h15 :
- appelle le SAMU!!
On peut plus aller à la maternité et oui, j'ai contractions sur contractions....
Je fini par trouver ma position : sur le côté gauche, classique mais ça me convient parfaitement...Grosse contraction, je sens la poche des eaux qui se rompt....puis l'eau qui coule à flot (merde j'ai pas mis l'alèse prévue sur le lit!)

Soudain : la fameuse envie de pousser... ...je pousse et passe ma main dans le vagin (j'avais encore ma culotte...  chéri la déchire au couteau, je ne peux plus bouger de ma position) je sens la tête... autre poussée, la tête sort...chéri assure! Il guide. Mon fils va ouvrir au SAMU (complètement paniqués les médecins d'ailleurs) ils se posent, je pousse pour la dernière fois, elle sort tout son corps!
Elle a un tour de cordon autour du cou, et j'entends :
- on fait quoi ? (mais ils sont cons, je voulais des gens compétents, appelez moi le directeur... lol) puis un prend l'initiative de l'enlever le tour de cordon....ouf elle respire mais il faut aspirer ....
 
Ils m'ont pas loupé le SAMU : pas de peau à peau, perfusion pour le fun et ils voulaient que je fasse la délivrance à l'hôpital (mais dit donc les amis , ça prend pas des plombes une délivrance!) et bien sûr, 5 minutes plus tard, j'expulse le placenta quand ils tentent de me mettre sur la chaise pour me sortir de l'appartement (le parquet a bien réceptionné le paquet...mais il a pris cher lol). Bon, ça c'est fait.

Elle est donc née à 13h39....Ils décident de m'emmener à ma maternité car après tout, le plus gros est fait mais ces andouilles confondent les Bluets avec la clinique du Bien-Naitre, puis au final me largue à l'hôpital Trousseau (dont l'entrée de la maternité est voisine de celle des Bluets.).  
A ce stade, je n'ai toujours pas eu ma fille dans les bras, je peux vous dire que je leur cassaient les c**** dans le camion, je les ai bien fait chier mais sur un brancard plat en bois , il faut avouer on peut pas bien tenir un nouveau-né, surtout que le chauffeur était un peu chauffard aussi.    
 
A Trouseau, ils analysent le placenta, et me recousent une petite déchirure, ma puce est dans une autre pièce avec  le Papa...je hurle :
- ne lui donner surtout pas de biberon, je l'allaite! (et oui, j'avais super peur de ça : le biberon d'eau sucrée)  
Puis les SF des Bluets viennent me chercher (les deux hôpitaux communiquent).
Heureusement elles ne sont pas débordées...et là, elles regardent le "désastre": j'ai une perfusion de Cyntocinon qui coule (ah mais on m'avait pas dit) et le brassard de tension.
- Aller, on enlève tout ça!
La SF de Trousseau :
- mais c'est notre protocole, il faut deux perfusions de cyntocinon, ce n'est que la première...
SF Bluets :
- mais ce n'est pas notre protocole, et on la récupère!
Merci les filles!  
Enfin en peau à peau, je vais à la salle des nouveau-né des Bluets pour discuter tranquillement avec les SF qui sont adorables, puis on la pèse. 

Enfin, je rejoins une chambre avec mon chéri et ma fille, et là on réalise....
On a fait le plus gros tous seuls  mais rien de ce qu'on avait prévu n'est arrivé, merci ma fille en tout cas, on en garde un merveilleux souvenir et au moins on aura tout eu : AAD et maternité physio!    
 
Enfin voilà, je sors à H24, je n'ai passé qu'une nuit là bas...

 



Naissance de Tobias

 Bon, je vais donc vous raconter ce mercredi 2 juillet, grand jour autant que possible !!     
 
1h30 : réveil par contraction douloureuse style règle, ok, le faux travail commence, cool !   Mais comme je crèèèève de chaud, je passe en mode "poang" dans le salon, avec jambes surélevées, pour finir ma nuit dans le petit courant d'air entre les 2 fenêtres... Certes quelques réveils par d'autres contractions, mais pas nombreuses et qui ne m'empêchent pas de me reposer...
 
5h30 : Ah, celle-là est plus forte !! Bon, ça ressemble à ce que j'ai eu pour Anaïs dans la continuité du faux travail, donc tout va bien... Mais au moins, ça veut dire que ça sera pour aujourd'hui, enfin !!!!    
 
Chéri se lève, intrigué de ne plus m'avoir à côté au réveil, puis il se prépare tranquillement comme tous les matins, moi je m'occupe de la puce, histoire que tout le monde soit zen. Bon, j'ai des contractions, toujours les mêmes, et régulières toutes les 6-7mn, toujours comme pour la grande. Moi, super zen, je ne m'en préoccupe pas. Après tout, encore avec mon 1er accouchement en référence, mes contractions avaient été régulières dès le départ mais je n'avais été dilatée à 2cm qu'en arrivant à la mater, soit au bout de 4h !  
 
Gab, inquiet quand même : "Euh, t'es sûre que je peux aller à mon RDV ??". Vi vi !!
 
Il part déposer la grande chez la nounou à 7h, puis direction son RDV, sur Viry (c'est le seul qu'il se préparait à honorer, vu la tournure des évènements).   
 
Moi, je prends mon p'tit déj (toujours très zen...  ), je surfe sur mes différents forums pour avertir que le grand jour est en cours, je prends note de la fréquence des contractions depuis 6h du mat et je remarque quand même qu'elles ont tendance à se rapprocher (tiens, bizarre : déjà ??...). Bon, OK, je vais prendre ma douche...
 
Là, je connais mon temps de préparation habituel, soit 20mn. Et je tique : mais, c'est dingue, je n'ai le temps de presque rien faire entre chaque contraction, j'en ai 4 le temps de prendre ma douche !! Euuuuuuuuh... Et si je demandais à chéri de venir me chercher ??   Il est 8h11...   
 
Parce qu'en plus, c'est qu'elles commencent à devenir sévères niveau douleur !!!!   Jusque-là, je gèrais, pas de problème, de la marche à chaque contraction, ça m'aide à mieux les vivre... Mais ça devient difficile !!
 
J'appelle ma môman : bon, c'est pour aujourd'hui, et même je suis sûre en fin de matinée grand max, vu qu'à vue de nez, elles en sont à 3mn d'intervalle... Oups ! Comment ça 3mn ????   Mais je n'avais pas réalisé !!!! Le temps que j'ai passé au tél, j'ai bien senti que ma maman, à l'autre bout, me voyait mal partie pour arriver jusqu'à la mater, car elle m'entendait souffler pendant les contractions... Pôvre maman qui devait m'imaginer pliée en deux, à souffler.   
 
Sur ce, Gab arrive : bon, même pas la peine d'essayer Paris, c'est même pas en rêve, donc direction Melun. On prend les sacs, on sort de l'appart, et là, ouille ouille, ouillle, je ne peux pas !! Direct je dis à Gab : stop, je n'ai pas la force de descendre les 2 étages, j'ai une contraction qui fait trop mal et en plus, je commence à sentir l'envie de faire popo combinée à l'envie de pousser...
Lui : "Tu veux que j'appelle les pompiers ?"
Moi "Oui, là, je crois qu'il n'y a plus le choix...".
 
Il saute sur le téléphone pendant que je m'allonge sur le lit, en chien de fusil, après m'être déshabillée sauf culotte, car j'ai de ces bouffées de chaleur !! Et bon sang, ce que ça fait mal !! J'essaie de tenir un max en me disant, ça va passer, essaie de te détacher de la douleur (ahouuuuuum)...
 
Le temps que le SAMU rappelle pour avoir plus de détails, les pompiers sont déjà en bas (y'a une caserne à moins de 5km), ils ont mis 3mn !!  
 
- Bonjour madame, vous êtes en train d'accoucher ??
- ça se voit pas ? 
- Tous les combien, les contractions ?
- 2-3mn à tout casser... 
- Respirez madame ! Vous deviez aller où ?
- Paris 14ème, mais on essayait d'aller sur Melun, là 
- OK, on va essayer de vous descendre dans le camion entre 2 contractions pour vous amener à l'hôpital de Melun. Vous allez vous tourner de l'autre côté du lit (forcément, j'étais à l'opposé de la porte), dès que vous sentez que ça se calme !
- Je vais essayer (en gémissant)
 
Je me retourne comme je peux, ils me font enfiler ma sortie de bain histoire de me couvrir, puis je me lève soutenue et même portée par un des gentils pompiers et mon mari. Ils tentent de passer la porte d'entrée (soit +/- 8 m) et là, DOMMAGE !! Je perds les eaux avec forte envie de pousser (dur dur de se retenir) juste avant le pallier...  
 
Demi-tour direct, moi plus aucune force dans les jambes, des contractions à la chaîne, mon chéri me porte jusqu'au lit. Sur ce, le SAMU arrive, chéri descend les accueillir car ils n'ont ni le code du bâtiment, ni de clef pour ouvrir la porte d'escalier.

Pendant ce temps, moi :
- j'ai envie de pousseeeer !!
Le pompier qui me prend en charge :
- Retenez-vous madame, serrez les jambes !! (leur médecin n'était pas arrivé, il ne venait pas de la même caserne).

Mais bien sûr !! Et la marmotte ?!!!!!! Pour m'y aider, il tient mes genoux l'un contre l'autre...    
- Arg, je ne tiens plus, faut que je pousse !! La tête, je sens la tête !! 
Lui, desserrant mes genoux :
- ah oui... Bon, ben, à chaque contraction, vous allez pousser en même temps, OK ??
 
1 : Pas de problème, j'y vais !! la tête sort ! 
2 : Je remets le paquet, je sens que le reste suit !!  
 
Whouaaaaa, ce que ça fait du bien !! Bon, chaud-froid, naze, je mets 2 sec à réagir car le pompier me tend mon bonhomme pour que je me garde contre moi... D'ailleurs, pas de problème, il a une très belle voix qu'il nous fait connaître tout de suite !!   
 
Mon pauvre chéri a tout loupé car ça s'est fait le temps qu'il remonte avec avec le médecin du SAMU... 
 
Ensuite, couverture de survie pour nous garder au chaud le temps de couper le cordon, on me prend BB juste le temps de l'aspirer (il avait quasi tout craché immédiatement, donc pas grand chose à enlever) et quelques soins.
Puis, ils me le rendent, et essaient de s'organiser rapidement pour la suite.
Alors, le temps de me descendre au camion, on enveloppe BB dans une serviette de bain, je suis transférée seule sur une chaise puis sur le brancard de l'ambulance des pompiers où je retrouve BB en peau à peau...    
 
Arg, mais ça fait super mal toutes les différentes bosses de la route !! Surtout pendant les nouvelles contractions de la délivrance du placenta !!!
 
Je recommence à douiller comme pour le travail final, je souffle, j'essaie de tenir mais qu'est-ce que c'est dur... Les pompiers et le médecin du SAMU, que des hommes :
- Soufflez madame, et essayez de ne pas pousser.

Encore !!! C'est une manie !! Je me retiens, je me retiens...    
... et puis zut, plus la force !!!   Moi :

- Je ne tiens plus, il faut que je pouuuuuusse !. Han ! Splaf ! Haaaaaaaaa, quel bonheur de ne plus avoir mal du tout, mais du tout !!!!!!!
Le placenta est sorti d'1 coup, en 1 seule poussée :
- Je suis vraiment désolée, je ne pouvais plus me retenir...
Bon, arrêt du camion, pour mettre tout ça dans un sac et on repart (on était presque arrivés...).   
 
L'accueil, c'est du genre, hein ?? Vous avez accouché chez vous ?? Félicitations, madame !! Il est superbe !! Hé bé, quelle histoire !!!  
 
Bon, quelques points pour moi, mais BB est en pleine santé : 3 kg 800, beau petit garçon de 51 cm 5...  
 
Et je suis sortie aujourd'hui, il avait presque repris son poids de naissance : 3 kg 720... L'est bon le lait de môman, hein Tobias ? 
 
Je me suis remis beaucoup plus vite de cet accouchement que du 1er, Mon chéri n'en revient toujours pas de voir comme j'étais en forme déjà le lendemain...  
 
Mais je vous rassure, monsieur Tobias a changé de rythme depuis cet après-m et le retour à la maison : il ne veut pas me laisser dormir...

 

 


 

Naissance de Nolann 
 

J’ai accouché chez moi (pas prévu) avec 2 mois et 1 semaine d’avance. (31+5)
 
C’est en allant faire pipi que j'ai eu les contractions. Mon chéri dormait…mais j'avais un sommeil très agité.
Toujours envie de faire pipi… Jusqu'au moment ou je vais au wc et que j'ai crié pour l'appelé en lui expliquant se qu'il m'arrivait et du coup tout paniqué qu'il était il me demande se qu'il faut faire.
Je lui dis de téléphoner à la maternité. Donc vite fait il va chercher le téléphone, et il téléphoné à la clinique ou j'aurai du accoucher et ils lui ont dit d'appeler les pompiers. Chose faite très rapidement 10 minutes âpres les voila.
Ils sont venus avec le SAMU et toute une équipe médicale pour prendre mon fils en charge (il leur avait dit que j'accouchai).

D'un seul coup il me regarde et me dit "ne touche pas entre t'es jambes"… Il voyait les pieds de notre fils alors que j’étais encore sur les toilettes. Ne pouvant plus tenir assise, a un moment je me suis allongé dans le couloir des wc (pas top mais bon)
 
Le temps qu'ils arrivent les pieds et jambes (car bébé était encore en siège) étaient déjà sorties. Ses membres étaient oedemasés.
Une fois arrivé, ils m’ont transporté dans le salon et mon fait une piqure dans le bras et mis un masque à oxygène et m'ont demandé de pousser pour finir le travail (fesses, épaules et tète) le plus douloureux  fut le passage des épaules aie aie!!
J'étais tellement stressé et en panique que j'arrivai pas à pousser.
Je voyais pleins de choses défiler dans ma tête ainsi que des questions sur l'état de santé de notre enfant.
J'étais fatiguée…

Une fois le travail fini (déchiré à 4 points) j'ai eu mon fils très rapidement (5 sec max) sur mon ventre car fallait pas perdre de temps pour lui. Ils l’ont mit dans des couvertures de survie après l'avoir un peu nettoyé et hop ils sont partis avec le SAMU direction l'hôpital au service réa-néonatal (le service aussi été prévenu par le SAMU qui a téléphoné pendant que j'accouchais).
 
Pendant se temps la, moi j'étais encore dans le salon avec les pompiers qui me mettaient sur un brancard afin de partir à mon tour a l'hôpital.
J’avais encore tout le placenta en moi car il ne se décollait pas. Une fois las bas j'ai eu une A.G pour le retirer…le réveil était très dur et la première pensée que j'ai eu c'était envers mon fils car je ne savais pas comment il allait.
Mon amour qui était à mes côtés m'a dit qu'il était au service néonatal pour lui faire les examens nécessaire et que j'aurai droit le voir une fois qu'il serait en incubateur.
Lui il a eu droit de le voir au service en attendant mon réveil.
 
Moi je l'ai seulement vu le mercredi soir (il est né le mardi matin a 03h25) car j’étais complètement la tête "à l'envers" à mon réveil, je ne tenais pas debout.  
 
Nolann est né en siège le mardi 3 juin 2008 à 03h25 à domicile pour 1.600 kg et 41 cm.
Il est resté au service pendant 6 semaines.
Le jour le plus merveilleux (après sa naissance bien sur) fut le samedi 12 juillet, jour ou on l’a ramené avec nous à la maison!
 
Désolé pour la longueur (et encore je ne dis pas tout!!)…
Merci a tout(e)s de m’avoir lu !

 
Laetitia, maman heureuse de Nolann

Si vous avez besoin, n'hésitez pas à me contacter ici

 


 

 
Naissance de Maela 
 

 

C'était il y a un peu plus de 4 ans et pourtant, je m'en souviens comme si c'était hier...

Maela était sensée pointer le bout de son petit nez

- le 6/08 selon la datation de l'écho
- le 14/08 selon la date de mes dernières règles


Le 2/08 vers 16h, j'ai commencé à ressentir les contractions d'abord dans le ventre puis très vite dans le dos...

A 17h, j'ai commencé à avoir des contractions régulières toutes les 5 minutes.

J'ai pris un bain qui n'a rien changé et vers 19h, perte du bouchon.

On prend la direction de la clinique.
Zhom laisse la valise dans la voiture. On sait jamais que ce soit une fausse alerte...

On monte, on me met en salle d'examen.
Pose du monito. Y'a bien des contractions mais pas terribles
la SF m'examine... Col à un peu plus de 1cm mais ça fait déjà 15 jours qu'il est comme ça...

On me laisse sous monito pour une heure.
Au bout de 3/4 la SF revient et me dit "les contractions n'ont pas changé, c'est au faux travail. On finit le monito et vous rentrez chez vous"
15 minutes plus tard, elle revient et je lui dis "je crois que vous me renvoyez pas à la maison"
elle "ben si, les contractions ont pas augmenté"
moi "je crois pas... J'ai eu une drôle de sensation d'humidité y'a moins de 5 minutes"
elle sort un test qui s'avère positif... elle m'examine et me dit "poche rompue, plus question de rentrer chez vous"

On me transfère dans une chambre côté salle de travail.
zhom part chercher la valise et remonte.
Il reste avec moi jusque 22h et des poussières, heure à laquelle après que la SF ait fait des pieds et des mains, il finit par rentrer à la maison se reposer.
Elle jure les grands dieux que vu que mes contractions sont irrégulières, inefficaces que mon col ne dilate pas ... J'accoucherais pas avant le lendemain midi au mieux !!!
Et note le n° fixe de la maison et le portable de zhom et assure qu'elle l'appellera personnellement quand il sera temps d'aller en salle de travail


j'ai tellement mal que je vomis x fois. J'essaye de gérer seule mais j'oublie tout !!!

on est le 3/08, il est presque 3h du matin quand elle m'examine et me dit "vous êtes à 3. Vous voulez la péri ?"
Je saute sur l'occasion et je dis oui

Je passe en salle de travail sans zhom.
La SF qui m'a prise en charge n'est pas là, elle est dans la salle d'à côté avec une autre maman qui accouche

3h15, l'anesthésiste arrive pour la péri. Mon col est déjà à 5
la péri rate, je suis latéralisée... Mais ça me dérange pas, j'ai beaucoup moins mal.
Ca va pas à l'anesthésiste, il rectifie le catéthère, remet une dose. Je manque de partir dans les pommes.
c'est la nouvelle SF qui me secoue... Elle est géniale, une alsacienne...
La péri toujours latéralisée. Je m'en cogne, je sens encore mais ne souffre plus.
Ca convient pas à l'anesthésiste, il me fait une rachi-anesthésie (connard !)

3h30, dilatation totale, la SF me dit de pousser. Zhom toujours pas là
je pousse quand la SF me donne l'ordre de pousser. Je ne sens plus rien !!!

3h40, elle me dit de plus pousser
3h45, me dit de repousser un coup et me dit qu'elle va chercher le gygy.
Y'a un problème !!!
Gygy n'intervient qu'en cas de problème

le gygy de garde arrive.
bidouille un truc.
demande pour faire une épisio. Trop tard, le temps qu'il s'équipe, petite déchirure
et il demande les forceps.

4h04, on me pose maela sur le ventre.

le cordon avait fait un tour autour de son cou. Du coup, à chaque poussée, elle faisait yoyo

De l'avis du gygy et de la SF... Si y'avait pas eu le cordon, au plus tard à 4h30, elle était sur mon ventre


On me pose Maela sur le ventre, je lui parle...
J'ai les larmes aux yeux et je lui dit "je suis désolée que papa ne soit pas là pour te voir"
la SF surprise me demande s'il est en mer (Toulon est une ville marine nationale).

Je lui dis qu'il est à la maison, que sa collègue l'a renvoyé chez nous et devait le prévenir...

Elle part en courant et revient 5 minutes plus tard en me disant "je suis désolée... Je n'étais pas au courant. Il arrive"

49.5cm pour 3.050kg

 (J'ai des soucis pour mettre des images et photos... je mettrai sa petite bouille dès que possible!)



 
Naissance de Yanna
Petite sœur de Maela
 
 
Yanna était prévue pour le 6 janvier.

A l'époque, mon homme avait le bras immobilisé à cause d'une immonde fracture de la clavicule qui voulait pas se souder.

Il était donc convenu que mes parents garderaient Maela tout le temps que je serais à la maternité.


Mon père ayant probablement eu du nez lol a proposé le 30 décembre de venir chercher Maela le 31 dans l'après-midi et qu'elle fasse le réveillon avec eux.
Il préférait cela que de devoir venir la chercher en catastrophe en pleine nuit.

Pour le réveillon, nous on avait rien prévu de spécial. Même les plats étaient surgelés... Au cas où lol



Le 31/12 vers 9h, une drôle de sensation d'humidité sur les cuisses.
Rien de flagrant. Je pense donc à des pertes abondantes comme pour Maela...
Et puis 2 fois encore.

Y'a un truc qui me chiffonne. On appelle mon père qui vient chercher Maela.
on les laisse partir, zhom descend la valise et direction la maternité.

On arrive, la SF me demande si je contracte et je lui répond BOF pas convaincue du tout.
Elle m'installe pour l'examen.
Mon col est environ à 2. Et elle pose le monito et part chercher un test pour vérifier la poche des eaux.

Elle revient et 1e remarque "pour une maman qui contracte pas, vous faites fort... Vos contractions sont régulières et montent à 80 !"
moi "ben, je sens rien alors je vais pas vous dire que je contracte lol"

Le test est positif, poche fissurée.
plus question de rentrer à la maison. On me cherche une chambre...

En attendant, je traumatise tout le personnel. Je suis assise en tailleur sur le sol de la salle d'examen lol
On me trouve une chambre. On m'installe

Vers 16h, la SF repasse. Mon col n'a pas bougé mais les contractions montent à 100.
C'est bien mais je sens rien lol

21h30, je renvoie zhom à la maison mais c'est moi qui appellerai et j'attendrai qu'il soit là avant de partir en salle d'accouchement/

22h, on me pose une perf d'antibio vu que ça fait plus de 12h que ma poche est percée.
La SF me prévient que si demain 8h, le travail s'est pas déclenché, on me provoquera !

Je m'endors. Cool un réveillon à la maternité !!!

3h du matin, les contractions me réveillent.
Je gère seule, relaxe, détendue...un peu en tailleur dans le lit.... à 4 pattes dans le lit.... accroupie au pied du lit.

4h, j'appelle zhom. Le personnel est toujours pas informé.

4h20, zhom arrive... Au passage, il se fait engueuler par une nana dans le service.
Que c'est pas normal que je l'ai prévenu lui avant le service... Et que c'est peut-être un faux travail...
A moi, on ne dira rien lol
Et je m'en cogne... Maela est née sans son papa. Ça n'arrivera pas à Yanna

4h30, la SF pose le monito... Contractions à plus de 120/130.
Col à 3 et des poussières mais pas de place en salle de travail ni en salle d'accouchement 

la SF me laisse dans ma chambre. Tant mieux, je gère comme je veux. Dommage pour la jeune maman qui partage ma chambre.

5h15 - j'ai mal... A chaque contraction, j'ai l'impression que je vais me faire dessus.
La jeune maman dit à zhom de sonner car c'est bébé qui s'annonce.

5h30, la SF arrive. col à 8.
trop tard pour la péri et l'anesthésiste est au bloc opératoire
moi qui voulait tenter sans péri, j'ai de toute façon plus le choix (Grrrrr!)

la SF part chercher un fauteuil roulant. Une salle d'accouchement est en cours de préparation.
Tout compte fait, on peut plus me mettre dans le fauteuil, on m'embarque avec le lit.

On passe la porte de la chambre à 6h. Ca pousse tout seul...
La SF me crie de pas pousser. Je lui répond que ça pousse tout seul.
Je sens un truc entre mes cuisses. La poche des eaux...

le temps de m'installer en salle d'accouchement, je dois pousser.
6h29, on me pose yanna sur le ventre.

Ma fille est née coiffée !
Il parait que ça porte chance...

3.580kg pour 50.5cm