Home Désir d'enfant
PDF Imprimer E-mail
Index de l'article
Désir d’enfant
Les consultations
Les examens demandés
Toutes les pages
   
   

Désir d’enfant

 

 

Que faire lorsque l'enfant désiré se fait trop attendre?

Beaucoup de couples pensent que dès l’arrêt de la contraception un enfant arrivera.
Ce n’est pas toujours le cas et l’attente devient alors interminable... Le mot « stérilité » vient alors à l’esprit.

Mais lequel des deux partenaires ?

Seule l’alliance des deux fertilités permet ou non une grossesse.
Ne pas réussir à concevoir un enfant n’est pas toujours le signe d’une « impossibilité ».

Pour faire un bébé, certaines conditions sont indispensables :
- des appareils génitaux sains
- aucunes pathologies gynécologiques masculines ou féminines
- des troubles du cycle menstruel
- des rapports sexuels satisfaisants en qualité et en fréquence. (
Minimum deux à trois fois par semaine)
Ainsi, sans l’une de ces conditions, l’enfant peut se faire attendre longtemps sans pour autant pouvoir parler de stérilité.

Quand faut-il consulter ?

Lorsqu'un couple décide d'avoir un bébé, la plupart du temps celui-ci n'arrive pas le mois suivant la décision du couple car l'espèce humaine est une espèce peu fertile.
La femme n'est fécondable que 24 h 00 aprés l'émission de l'ovule. Cela donne peu de chance lors d'un cycle menstruel.

Les médecins ne commencent à parler d'infécondité ou d'hypofécondité (le terme de stérilité étant 'agressif' pour le couple) qu'au bout de deux ans de rapports sexuels sans résultats pour un jeune couple.

En fait, si aucunes grossesse ne survient après une période de six mois, on peu parler d'hypofécondité* et essayer de comprendre pourquoi sans s'affoler pour autant!

La stérilité désigne l'impossibilité, pour un homme ou pour une femme, de procréer soit de débuter ou porter à terme une grossesse.

La fécondité d’une femme progresse jusqu'à l'âge de 25 ans puis se stabilise avant de décliner vers 35ans.
Le temps nécessaire pour une conception est en moyenne de 4 cycles pour les couples âgés de 25 ans.

On considère qu'il est normal de commencer à rechercher une cause à la stérilité quand un couple désirant un enfant n'a pas déclenché de grossesse après deux à trois ans.

Au-delà de 35 ans les chances de concevoir s’amenuisent.

Il devient donc important de ne pas trop attendre car le processus d’exploration de l’infertilité est souvent long et les techniques de procréation assistée sont moins efficaces quand l’âge avance.

 

Quels examens ?

Dans certains cas l’infertilité est évidente, mais dans d’autres, son origine reste inexpliquée. Des causes psychologiques ou d’ordre sexuel sont généralement suspectées.

Chez la femme => il est nécessaire de connaître son histoire, ses éventuelles grossesses et/ou interruptions, ses infections génitales antérieures ou ses interventions pelviennes, etc.

Chez l’homme => le médecin interrogera sur des infections et des inflammations passées, des traumatismes des testicules, certaines maladies, la profession, etc.

Les deux partenaires devront subir un examen clinique complet, notamment gynécologique.

Une analyse des spermatozoïdes et chez la femme une courbe de température ainsi qu’une évaluation radiologique des voies génitales seront réalisées.

Des bilans hormonaux seront demandés.

A la suite de ces examens, l’origine du dysfonctionnement est trouvée et donc traitée, sinon, des examens plus poussés sont indispensables, comme le test postcoïtal (test de Hühner) permettant d’apprécier la réaction des spermatozoïdes en fonction des sécrétions vaginales.

Parfois, une exploration chirurgicale de l’appareil génital de la femme est utile (une cœlioscopie).

Dans tous les cas, il faut rester optimiste : il n’est pas rare qu’une infertilité inexpliquée se termine par une grossesse soudaine !



 
Feminin

Bicolor template supported by Naturalife Greenworld