Home Désir d'enfant
Désir d’enfant
PDF Imprimer E-mail
Index de l'article
Désir d’enfant
Les consultations
Les examens demandés
Toutes les pages
Les examens souvent demandés
 
 
La courbe de température :
 
C'est le premier examen demandé, pour cela la température doit être prise tous les matins dés le reveil, généralement à heure fixe et avant de poser le pied par terre.

La température forme deux plateau, basse avant l'ovulation (entre 36° et 36,5° en général) elle monte de 5 à 6 dixième après l'ovulation. La température se maintient haute pendant 12 à 14 jours après l'ovulation avant de redescendre à l'arrivée des prochaines règles.

Il est a noter que la température de base dépend de chaque femme. Tout dépend de la température de la phase pré-ovulatoire (1er tableau thermique) qui variera d'une femme à l'autre.

L'important est de bien avoir ces deux plateaux termiques lors des phases pré et post-ovulatoire.

 

 


 

 

Courbe de température "normale"

 

Cette courbe permet :

=> De vérifier s'il y a ovulation. Dans le cas ou l'ovulation n'existe pas, la courbe de température reste uniforme sans montée brusque de température. Lorsqu'il y a ovulation, celle-ci a lieu en théorie au moment du dernier point le plus bas de la température avant que celle-ci forme le deuxième plateau thermique.

Il faut savoir que l'ovulation n'est pas prévisible par la courbe de température, la température ne s'élevant qu'après l'ovulation.

=> De déterminer le moment de l'ovulation, c'est important lorsque le cycle menstruel n'est pas régulier.

Il faut savoir qu'en cas de cycle long, le deuxième plateau thermique reste dans tous les cas de 12 à 14 jours, les règles apparaissent à ce moment là. Seule la phase pré-ovulatoire est plus longue.

=> De déterminer une insuffisance hormonale. Le plateau thermique qui se forme après l'ovulation est raccourci de quelques jours. Cela signe une insuffisance hormonale due au corps jaune qui se forme dans l'ovaire après l'ovulation et qui est insuffisant.

=> De déterminer un début de grossesse. Dans ce cas le deuxième plateau thermique ne redescend pas et se prolonge plus de 14 jours.

Il est conseillé lorsqu'un couple n'arrive pas à procréer de faire quelques courbes de température avant d'aller voir le gynécologue car c'est l'examen qu'il vous demandera...vous gagnerez du temps!

Il faut savoir que la température n'est pas forcément la même d'un jour à l'autre, elle varie, forme des pics plus ou moins prononcés sans signification particulière. La seule variation significative et la formation de deux plateaux bien distincts.

Afin de pouvoir tracer votre propre courbe si vous le désirez, vous pouvez trouverez ici une grille vierge à utiliser et ici une explication liée.

Pour résumer :

Les dix commandements de la courbe thermique.

1 Le premier jour de votre cycle est le premier jour du flux habituel, pas celui où surviennent des petites taches.

2 Sur le graphique le jour indiqué 1 est le premier jour du cycle, pas le premier jour du mois.


3 Vous devez indiquer, sur la graphique, le mois et le jour du mois, sur la partie destinée à ce renseignement, en général en regard du jour du cycle.

4 Utilisez le même thermomètre et la même partie de votre corps tout au long de votre cycle.

5 Prenez votre température au lit, le matin, avant toute chose (petit déjeuner, rapport sexuel, caresses sexuelles, cigarette…)

6 Laissez le en place le temps nécessaire à la stabilisation de la température, en général 2 minutes.

7 Marquez votre température d’un point bien visible.

8 Indiquez les évènements et sensations perçues au niveau des organes génitaux (douleurs seins, syndrome prémenstruel..) et les rapports sexuels.

9 Indiquez les évènements dont vous pensez qu’ils ont pu influencer votre température corporelle (sorties, rhume, traumatisme, oubli ou modification des conditions de la prise...)


10 Changez de graphique quand les règles surviennent. Ne poursuivez pas sur la même « ligne » même s’il vous reste de la place.

 

Le dosage hormonal :

Il se fait chez la femme à un moment bien particulier du cycle. Quelque soit le moment il est important de le connaître car le dosage hormonal est différent selon les différentes phases du cycle. C'est pour cela qu'il est souvent corrélé à une courbe de température.

Il permet de repérer un problème hormonal.

 

Le test post-coïtal :

Encore appelé test de Hühner.

Il consiste à examiner la glaire sécrétée par le col de l'utérus au moment de l'ovulation afin de savoir si elle est bien "filante" et laisse passer les spermatozoïdes.

Ce test est fait quelques jours avant l'ovulation (déterminée grâce aux courbes de températures). Il est fait après un rapport sexuel (celui-ci doit avoir lieu dans les seize heures qui précèdent le rendez vous chez le gynécologue), la femme ne doit pas faire de toilette vaginale avant.

Le médecin met en place un spéculum et va prélever un peu de glaire cervicale. C'est un examen indolore.Le prélèvement va ensuite être étudié au microscope.

Ce test permet de vérifier :

- que la glaire cervicale est de bonne qualité, elle doit laisser passer les spermatozoïdes.
- que le sperme du conjoint est valable, en cas de problème, il y aura peu ou pas de spermatozoïdes dans la glaire examinée.

 

Le spermogramme :

Il est demandé si le test post-coïtal n'est pas bon. Il est indolore pour l'homme puisqu'il consiste à recueillir son sperme dans un petit pot. Cela est fait soit par masturbation, soit par retrait lors d'un rapport sexuel. L'important étant que le sperme soit recueilli dans un pot stérile puis amené moins d'une heure après au laboratoire.

Il faut que ce recueil soit fait après 3 à 4 jours d'abstinence sexuelle.

Cet examen permet de se rendre compte de la qualité des spermatozoïdes : y en a-t-il assez, Sont-ils vivaces ?...

 

L'hystérosapingographie :

Cet examen se fait chez un radiologue dans la semaine qui suit les règles (afin d'éviter de faire la radio sur toute grossesse éventuelle). Un liquide radio opaque est injecté dans l'utérus, qui remontera dans les trompes si elles ne sont pas bouchées. Puis des radios seront prises sur lesquelles ce liquide apparaîtra.

Cet examen permet :

- de vérifier l'aspect de l'utérus, il peut dépister un fibrome.
- de vérifier l'état des trompes, si elles sont perméables, le liquide radio opaque va filtrer dans la cavité abdominale.

 

Il faut savoir que tous ces examens ne sont pas forcément faits car un seul peut permettre de définir votre problème. Chaque examen est fait à partir d'informations que vous fournissez à votre médecin qui orientera les recherches.
Le médecin possèdera déjà un certain nombre d'éléments d'orientation pour établir un diagnostic et commencer un traitement.

 

© Schéma extrait du Guide pratique de gynécologie (édition France Loisir) et extraits de «Zestrovella et Lilou parlent du désir d’enfant».

 

 



Fertilité : Se dit d'un couple dont la femme est apte à être fécondée. Donc la fertilité est la qualité de ce qui est capable de donner la vie. La fertilité est la capacité de concevoir, c'est la capacité de débuter une grossesse, de créer un zygote, fruit d'une fécondation.

Infertilité : C'est l'incapacité de concevoir. Si cette incapacité est définitive, on parle alors de stérilité. L'infertilité est primaire lorsqu'aucune grossesse ne s'est encore déclarée dans le couple. L'infertilité est secondaire lorsqu'une ou plusieurs grossesses se sont déjà déclarées dans le couple, même si aucune grossesse n'est allée à terme.

Hypofertilité : C'est la difficulté à concevoir, se traduisant par un allongement du délai de conception. Elle correspond à une fécondabilité < 5 %

Stérilité : un couple stérile est un couple incapable à se reproduire. Actuellement, en Médecine le terme "stérile" doit être utilisé pour les personnes qui ont une incapacité définitive à concevoir.

 


 
Feminin

Bicolor template supported by Naturalife Greenworld