Home La grossesse pas à pas côté maman
La grossesse pas à pas côté maman
PDF Imprimer E-mail
Index de l'article
La grossesse pas à pas côté maman
Du 1er au 3éme mois.
La première visite prénatale.
Une première échographie
Des grossesses sous haute surveillance
Les incidents de parcours
Du 4ème au 6ème mois
Un dépistage proposé à toutes
L’échographie du 4ème mois
D’autres investigations
Les signes qui doivent vous alerter
Les incidents de parcours
Du 7ème au 9ème mois
Difficultés avant l’accouchement
Quand déclencher l’accouchement
Toutes les pages

 

La première visite prénatale.

Pour avoir droit aux allocations ainsi qu’à une prise en charge à 100%, toute future maman doit passer 7 examens obligatoires au cours de sa grossesse.
Indispensables à une bonne surveillance médicale, ils sont tous intégralement remboursés.

Il est conseillé de voir son médecin dès le 2ème mois. La 1ere visite obligatoire doit avoir lieu avant la 14ème semaine de grossesse.
Cette visite doit être effectuée par un médecin :
- généraliste
- gynécologue
- gynécologue-obstétricien (celui qui fait les accouchements)
- une sage femme (le plus souvent)

Diagnostique et surveillance de la grossesse

Un questionnaire médical complet:

La 1ère consultation permet de confirmer la grossesse et vérifier qu’elle démarre correctement. La sage femme cherche aussi à en préciser le début et à calculer son terme probable.
La durée moyenne d’une grossesse est de 41 semaines d’aménorrhée.
C’est aussi l’occasion de faire un bilan approfondi de votre santé et de vous interroger sur vos antécédents.
Il ne faut pas omettre de signaler une fausse couche spontanée, une grossesse extra utérine, un avortement ou une maladie héréditaire (dans votre famille ou celle du papa).

Ne laissez rien au hasard, pensez à vos allergies, transfusion sanguine, traitement médical...

Un examen clinique approfondi:

Il comprend :
- l’auscultation du cœur et des poumons
- examen des jambes pour déceler d’éventuelles varices ou œdèmes des chevilles
- inspection des mamelons et palpation des seins pour s’assurer de l’absence de ‘boule’
- le contrôle de la tension artérielle. C’est un des paramètres les plus importants de la grossesse qui sera vérifié à chaque consultation.
Allongée et au repos la tension artérielle ne doit pas dépasser 13 pour le chiffre supérieur et 9 pour le chiffre inferieur. Lorsqu’on est enceinte, la tension est plus faible qu’à l’accoutumée.

Premier passage sur la balance:

Le poids fait partie de la surveillance de routine de la grossesse.
Les 1er mois il ne varie guère, les femmes souffrant de nausées et vomissement pouvant même perdre de 1 à 2 kg.
On estime que la prise de poids moyen lors d’une grossesse tourne autour de 9 à 12 Kg. Mais tout dépend de votre taille et de votre corpulence.
Si vous dépassez de beaucoup les limites acceptables, la sage femme vous le fera remarquer et vous conseillera peut être même la consultation chez un nutritionniste.
Le corps médical est vigilant au surpoids pendant la grossesse car il entraine des facteurs d’hypertension et d’albumine donc de complications éventuelles...et plus on prend de kilos moins il est facile de reprendre sa taille d’avant grossesse !!

L’examen gynécologique:

La sage femme procède à différents contrôles :
- au spéculum on vérifie l’état du vagin et du col de l’utérus. Si on découvre quelque chose, d’autres examens viendront en compléments.
- le toucher vaginal avec une palpation du bas ventre renseigne sur le volume de l’utérus et permet d’apprécier son développement par rapport au stade de grossesse
- une inspection minutieuse du col de l’utérus car s’il existe déjà des transformations du col (raccourci, ouvert) des précautions devront être prises pour limiter le risque d’accouchement prématuré.

Les différentes analyses:

C’est également lors de cette visite qu’on vous prescrira des analyses à faire en laboratoire pour diverses anomalies.

Dans les urines :
- infection urinaire, certaines peuvent passer inaperçues.
- la présence d’albumine, un taux élevé est signe d’hypertension. Dans ce cas, un contrôle des urines sur 24h sera prescrit, s’il n’y a qu’une trace d’albumine, une surveillance régulière suffira. En cas contraire (taux élevé) un bilan complet sera demandé.
- la présence de sucre, un taux élevé est signe de diabète, il faudra alors le surveiller pour éviter certaines complications.

Dans le sang :
-confirmation du groupe sanguin qui sera utile en cas de transfusion au moment de l’accouchement.
- du facteur Rhésus négatif ou positif
- déceler l’éventuelle présence d’agglutinines irrégulières.
Ces derniers mettent en évidence un risque d’incompatibilité sanguine entre vous et l’enfant qui s’accompagne d’une prise en charge particulière. (Voir ‘un problème familial’)
- immunité contre les maladies à risque, certaines maladies provoquent des fausses couches, des naissances prématurées ou des malformations chez le bébé. Elles doivent être dépistées avant le 3éme mois de grossesse.

Les dépistages sanguins obligatoires:

La rubéole :
Si vous possédez des anticorps contre la rubéole, comme la grande majorité des femmes, pas d’inquiétude. Au contraire, si vous n’êtes pas immunisée, la prudence s’impose.
Gravissime les 3 premier mois de grossesse elle provoque des malformations chez l’embryon et parfois une fausse couche.

Précautions à prendre :
Un contrôle sanguin mensuel est recommandé. Tenez vous à l’écart des éventuels porteurs du virus et restez vigilante. Un léger mal de gorge suivi d’une irruption de boutons plus ou moins visibles doivent vous alertez.

La toxoplasmose :
Transmise par un parasite que l’on retrouve le plus souvent dans la viande et les intestins des chats, la maladie est susceptible de provoquer chez le bébé des lésions du système nerveux ou des anomalies oculaires.
Comme la rubéole, on ne l’attrape qu’une fois, donc si votre taux d’anticorps est suffisant, vous ne courrez aucuns risques. Si non, un dépistage mensuel est nécessaire.

Les précautions à prendre :
-mangez de la viande bien cuite (le parasite ne résiste pas à la cuisson)
-lavez vous les mains avec soin surtout après avoir touché de la viande crue.
-ne pas jardiner les mains nues
-lavez soigneusement les fruits et légumes que vous consommez crus (la terre a pu être contaminée par les excréments d’un chat)
-attention aux coups de griffes de votre chat
-ne changer pas vous-même la litière de votre animal (ou alors avec des gants)

La syphilis :
Bien que devenue rare, le dépistage de cette maladie sexuellement transmissible reste importante et obligatoire.
Non traitée, cette maladie peut entrainer de multiples lésions au niveau du foie, du squelette, des muqueuses ou de la peau.

L’importance d’un dépistage précoce :
Le germe doit être détecté avant les 3 mois car il contamine le bébé vers 4 ou 5 mois. Le dépistage précoce permet donc un traitement à base de pénicilline qui est efficace et sans danger pour le bébé. Des examens de contrôle seront effectués régulièrement.

L’hépatite B :
Il existe plusieurs hépatites qui se manifestent souvent par une jaunisse et passent inaperçues. Or, si l’hépatite A, celle que l’on attrape par le biais des aliments, n’a aucunes répercutions sur la grossesse, l’hépatite B, celle qui est transmise par voie sanguine ou sexuelle, peut contaminer le bébé si elle a été contractée avant ou pendant la grossesse.

Protéger bébé dès la naissance :
La recherche des anticorps fait partie des examens obligatoires du 1er trimestre. Si bébé risque d’être contaminé on pourra ainsi le protéger grâce à l’injection de gammaglobulines et du vaccin contre l’hépatite B qui lui éviteront la maladie.

Les dépistages sanguins conseillés :

Le SIDA:
c’est la maladie sexuelle la plus transmissible et la plus grave. Son dépistage est fortement recommandé à toutes les femmes et en particulier à celles qui font partie des groupes à risque (toxicomane, homosexuelles, femmes à partenaires multiples ou qui ont eu des transfusions sanguines)

L’hépatite C:
le mode de contamination est le même que pour hépatite B. Son dépistage n’est pas obligatoire mais est de plus en plus pratiqué.

Le cytomégalovirus (CMV):
Fréquente et méconnue, l’infection se transmet au bébé avec risques de trouble de l’audition et séquelles sur le plan psychomoteur. Il est bon de savoir si vous êtes immunisée ou pas. Dans le 1er cas, même si la maman est en contact avec le virus, il ne se transmettra pas au bébé. Prudence au contraire si vous n’êtes pas immunisée, il faut éviter l’infection au cours de la grossesse.

Les précautions à prendre :
La meilleur reste la prévention !
Le virus se transmet par contact avec la salive et les urines. Il est fréquent chez les gens vivant en collectivité (les enfants entre autre) et il peut rester des mois dans leurs salive et urines. Si vous n’êtes pas immunisée et en contact avec un tout petit ou si vous travaillez en crèche respectez certaine règles :
- n’utiliser pas la même vaisselle que les enfants
- ne goutez pas les biberons, ne sucez pas les tétines et cuillères
- ayez vos propres affaires de toilette
- n’embrassez pas l’enfant sur la bouche
- lavez vous soigneusement les mains après chaque change bébé.

 

En voiture !!! 

Utilisation correcte de la ceinture de sécurité chez la femme enceinte :

 


- placer la sangle diagonale entre les seins, en la faisant reposer sur la clavicule ou le moignon de l’épaule, mais pas au niveau du cou.

- placer la sangle ventrale à plat sur le haut des cuisses et sur les ailes iliaques, sous le ventre, mais pas en appui sur la partie inférieure de l'abdomen.

- porter la ceinture serrée aussi près du corps que possible.

 



 
Feminin

Bicolor template supported by Naturalife Greenworld