Home Contraception
La contraception
PDF Imprimer E-mail
Index de l'article
La contraception
préservatif
pilule
stérilet
spermicides
diaphragme
Anneau Vaginal
Implant
patch
progestatifs
méthode naturelle
contraception d'urgence
Toutes les pages

Les spermicides

 

 

 

 

Ce sont des crèmes, des ovules, éponges ou des gels à mettre dans le vagin avant l'acte sexuel. Ils inactivent ou détruisent les spermatozoïdes.

On peut les utiliser seuls ou en association avec une méthode « barrière » (préservatif masculin / féminin, diaphragme, cape cervicale)

Les spermicides sont discrets et peuvent être utilisés aussi quand le partenaire recourt aux préservatifs, ce qui en augmente l’efficacité. Ils peuvent servir de lubrifiant vaginal. Ils ne sont pas irritants pour la paroi du vagin, sauf s’ils sont utilisés plusieurs fois par jour.

Disponibles en pharmacie, ils s’achètent sans ordonnance. Si vous allaitez votre enfant, interrogez votre médecin ou pharmacien sur la compatibilité du spermicide choisi avec l’allaitement.

*Leur mode d'action :

Leur efficacité est très aléatoire (comme pour les préservatifs, le diaphragme ou la cape) leur efficacité dépend largement de l’usage qui en est fait.

Le moment de l’utilisation varie avec le type de spermicide :

l’éponge (qui s’insère comme un tampon) peut être mise en place plusieurs heures à l’avance. La durée d’action est variable : 24 heures environ.

les ovules pour être efficaces doivent fondre au fond du vagin, à la chaleur du corps... ce qui prend dix minutes. La durée d’action est variable : 60 minutes environ.

Les crèmes peuvent être utilisées juste avant le rapport sexuel... La durée d’action est variable : 8 heures environ.

Attention : Il ne faut pas pratiquer d’injection vaginale après le rapport, ni utiliser de savon pendant 6 à 8 heures, car tous les savons peuvent inactiver les spermicides.

*Leur efficacité :

Ils ne sont pas toujours faciles à utiliser et peu efficaces seuls. Ils doivent être associés à un préservatif, à un diaphragme ou à une cape cervicale.

Les spermicides ne protègent pas contre les infections sexuellement transmissibles. La seule protection en cas de rapport à risque est le préservatif.

De plus les spermicides sont couteux.

*Contre-indications :

Ils ne doivent pas être utilisés par les femmes qui souffrent d’Infections Sexuellement Transmissibles, de mycose vaginale, d’infections urinaires à répétition, ou qui ont une lésion du col de l’utérus (découverte par un frottis de dépistage).

En effet, les spermicides peuvent être inactivés par les médicaments administrés par voie vaginale comme les ovules ou crèmes pour traiter les mycoses, par exemple.

*Pour qui ?

Les femmes qui viennent d’accoucher et allaitent (certains spermicides ne passent pas dans le lait)

Les femmes de plus de quarante-cinq ans ayant des rapports occasionnels, car leur fécondité est faible (mais pas nulle) !

Les couples stables en complément ou à la place des préservatifs.

Les femmes utilisant un diaphragme ou une cape cervicale doivent utiliser des spermicides en plus.

Et aussi en complément des méthodes naturelles : retrait, abstinence périodique, etc.

Pour les couples qui désirent seulement espacer les naissances.(En cas d’échec de la méthode, les spermicides ne sont pas nocifs pour une grossesse.)



 
Feminin

Bicolor template supported by Naturalife Greenworld