Home Contraception
La contraception
PDF Imprimer E-mail
Index de l'article
La contraception
préservatif
pilule
stérilet
spermicides
diaphragme
Anneau Vaginal
Implant
patch
progestatifs
méthode naturelle
contraception d'urgence
Toutes les pages

Les méthodes naturelles

 

On qualifie de « naturelles » toutes les méthodes qui visent à identifier la période de l’ovulation de manière à éviter d’avoir des rapports sexuels fécondants à ce moment-là.

Tout le monde peut utiliser les méthodes naturelles, parce qu’elles ne sont ni invasives, ni dangereuses pour la santé.

Ces méthodes vont des plus simples aux plus sophistiquées.

Méthode "Ogino":

Elle consiste, pour une femme dont le cycle est régulier, à éviter les rapport sexuels non protégés pendant les jours « fertiles » qui précèdent ou suivent l’ovulation.
Malheureusement, l’ovulation est imprévisible et peut se produire à n’importe quel moment, même chez les femmes dont le cycle est "régulier".

Méthode des "températures" :

La température habituelle de la femme s’élève de 36,7 à 37,1° C (par exemple) au moment de l’ovulation. Comme l’ovocyte vit seulement vingt-quatre heures, les rapports sexuels non protégés qui ont lieu plus de trois jours après l’élévation de température ne peuvent, en principe, pas entrainer de grossesse.

Mais l’ovulation peut avoir lieu n’importe quand. Et si l’on a eu un rapport sexuel les jours qui précédent l’ovulation, les spermatozoïdes qui vivent jusqu’à 5-7 jours dans l’appareil génital de la femme, peuvent féconder l’ovocyte.
Pour déterminer la date de l’ovulation, il faut prendre sa température tous les matins à la même heure, au lit, avant de se lever... Et un simple rhume peut faire monter la température.

Méthode de "Billings" :

A l’approche de l’ovulation, les sécrétions du col de l’utérus soit la « glaire cervicale » se modifient ; elles deviennent plus abondantes, plus fluides et provoquent un écoulement vaginal ou 'pertes blanches', 'blanc d'œuf'.

Mais beaucoup de choses peuvent modifier la glaire et sa consistance : le désir sexuel, le sperme, les infections vaginales… La méthode nécessite d’examiner la glaire avec ses doigts.

Méthode du système "Persona" :

Avec un mini lecteur informatisé, on mesure la quantité d’hormones fabriquées par les ovaires au moyen d’une bandelette plongée dans les urines du matin. Le lecteur indique si la journée est « sûre » (lumière verte) ou « à risque » (lumière rouge), c’est-à-dire proche d’une ovulation.

Le système Persona est en vente en pharmacie, sur le site Internet du fabriquant et en grande surface. Il est couteux et ne convient pas à la contraception des adolescentes.

Méthode du "retrait" :

L’homme se retire du vagin de sa partenaire avant d’avoir éjaculé afin qu'il ne puisse pas y avoir de grossesse, car les spermatozoïdes ne peuvent pas entrer dans l’utérus.

Il faut de la part de l’homme, une excellente connaissance des signes du moment de l’éjaculation (qui est réflexe, donc impossible à contrôler…)

Cette méthode est gratuite. Utilisable quand on n’a aucune autre méthode à disposition. Le retrait vaut mieux que rien du tout.

Méthode "mama" :

C'est la méthode de l'allaitement et de l'aménorrhée.

Cette méthode est utilisable pendant les 6 premiers mois après la naissance ou au moins jusqu’au retour de couches. Toutefois, cette méthode est très contraignante : elle suppose pour être efficace, un allaitement exclusif, à la demande, jour et nuit et l’absence de règles.

La succion du sein par le bébé envoie un signal au cerveau de la mère qui stimule la lactation grâce à la prolactine. Or, celle-ci supprime l’ovulation et empêche les grossesses.

Après un accouchement, l’allaitement est donc une contraception très efficace, sous trois conditions :

1) le nourrisson doit être exclusivement nourri au sein jusqu’à cinq ou six fois par jour (la prise d’un biberon doit rester exceptionnelle : si la fréquence de la succion diminue, une ovulation peut se produire)

2) le nourrisson doit avoir moins de six mois ; au-delà de six mois, allaitement ou pas, une nouvelle ovulation peut se produire.

3) la femme ne doit pas avoir eu de règles depuis l’accouchement. L’apparition de règles traduit, en effet, la reprise des ovulations.
Lorsque ces trois conditions sont remplies, l’effet contraceptif de l’allaitement est de 98 %.

Beaucoup de femmes désirent donner le sein, mais ne peuvent pas assurer un allaitement au sein exclusif pendant plusieurs mois. L’allaitement est compatible avec plusieurs méthodes sans danger pour la mère et l’enfant pendant l’allaitement : préservatif, pilule microprogestative (à partir de la 3ème semaine), implant (sous condition, à partir de la 4ème semaine après l’accouchement) , DIU (« stérilet ») (dans les 48H ou à partir de 4 semaines après l’accouchement). Ces méthodes permettent d’allaiter le bébé pendant le temps que l’on désire sans risque de se retrouver enceinte pendant l’allaitement, ou au moment du sevrage.

*Leur mode d'action :

Les méthodes sans appareillage sont gratuites et ne nécessitent aucun matériel (sauf Persona)

Toutes les méthodes naturelles peuvent être associées aux méthodes « barrière » (préservatifs, diaphragme, capes, spermicides).

*Leur efficacité :

Leur efficacité est très variable, selon le couple, la femme, le mode de vie de chacun, etc. Même lorsque la femme connait bien son corps et pense qu’elle connait la date de son ovulation les méthodes naturelles sont très imprécises et peu fiables, car l’ovulation peut être avancée ou reculée par toutes sortes d’évènements, à commencer par les émotions !

*Contre-indications :

Une méthode naturelle peut être parfaitement satisfaisante pour espacer les grossesses si le couple peut se passer de rapports sexuels avec pénétration pendant plusieurs jours. Et si le couple est prêt à accepter une grossesse, même si elle n’était pas prévue car ces méthodes sont peu fiables.



 
Feminin

Bicolor template supported by Naturalife Greenworld